• « Opération Barberousse » au Cinéma Le Nouvel Odéon

    « Opération Barberousse » au Cinéma Le Nouvel Odéon

    Du samedi 04 février 2017
    au samedi 18 mars 2017
    Cinéma Le Nouvel Odéon, 6 rue de l'Ecole de médecine Paris 6ème

    Attendre un diagnostic. S’entendre annoncer une maladie grave. Etre hospitalisé(e). Vivre avec une maladie chronique ou un handicap. Aller mieux. Prendre soin d’une personne malade et l’accompagner. Devenir médecin ou soignant. Travailler à l’hôpital. Autant d’expériences dans lesquelles nous plongent certaines œuvres majeures du cinéma, documentaire et de fiction. Des films qui nous rappellent que nous sommes tous vulnérables, que nous serons tous, à des titres divers, soignants et soignés.
    Au cinéma, la construction du récit, la mise en scène, l’incarnation des personnages donnent à sentir et à comprendre les expériences multiples, indissociablement intimes et sociales, de la maladie. Comment mieux saisir les sentiments d’une jeune femme qui attend les résultats d’un dépistage de cancer qu’en suivant la métamorphose de Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda ? Y a-t-il une incarnation plus subtile du désarroi du malade en quête de diagnostic que dans Journal intime de Nanni Moretti ? A tombeau ouvert de Martin Scorcese transforme en conte fantastique le burn out de nombreux professionnels de santé. La violence de Titicut Follies de Frederick Wiseman aide à saisir la difficulté de faire de l’hôpital une institution véritablement soignante. Écouter les récits de vie des malades et en être touché, n’est-ce pas être initié aux valeurs et aux difficultés du soin comme l’est le jeune interne du Barberousse de Kurosawa ?
    Ce cycle de projections et de débats présente des films qui nous font sentir et comprendre l’épreuve intime et sociale des personnes malades et de leur entourage, mais aussi la diversité et la richesse des relations de soin, qui sont médicales mais aussi sociales, familiales, imaginaires, amoureuses ou amicales. Ces films donnent corps et voix aux personnes qui font la médecine, tant patients que professionnels de santé. Echanger – avec des cinéastes, des soignants, des patients mais aussi des philosophes, des sociologues, des anthropologues – permettra d’interroger ensemble les pratiques et les enjeux éthiques et politiques que le cinéma aide à mieux voir et à mieux formuler.

     

    Ce cycle de projections vise à faire sentir et comprendre l’épreuve intime et sociale des patients et de leur entourage. Mais aussi la diversité et la richesse des relations de soin qui sont tant médicales que sociales, familiales, imaginaires, amoureuses ou amicales.

    Attendre un diagnostic. S’entendre annoncer une maladie grave. Etre hospitalisé(e). Vivre avec une maladie chronique ou un handicap. Prendre soin d’une personne malade et l’accompagner. Devenir médecin ou soignant. Travailler à l’hôpital. Autant d’expériences dans lesquelles nous plongent des œuvres majeures du cinéma documentaire ou de fiction. Des films qui nous rappellent que nous sommes vulnérables et que nous serons tous, à des titres divers, soignants et soignés.

     

    Comment mieux saisir les sentiments d’une jeune femme qui attend les résultats d’un dépistage de cancer qu’en suivant la métamorphose de Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda ? La violence de Titicut Follies de Frederick Wiseman aide à saisir la difficulté de faire de l’hôpital une institution véritablement soignante. A tombeau ouvert de Martin Scorcese transforme en conte fantastique le burn out de nombreux professionnels de santé.

    Ces films donnent corps et voix aux personnes qui font la médecine – patients et professionnels de santé. Ils font percevoir les valeurs et les difficultés du soin, comme l’avait fait Akira Kurosawa dans Barberousse.

     

    Programme :

    Le samedi 4 février 2017 à 10 h 30 : Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda

    Le samedi 4 mars 2017 à 10 h 30 : Titicut follies de Frederick Wiseman

    Le samedi 18 mars 2017 à 10 h 30 : A tombeau ouvert de Martin Scorsese

    Le cycle s’adresse à tous : professionnels de santé, étudiants en médecine et en santé, personnels hospitaliers, patients, aidants.

    Les projections seront suivies de discussions destinées à interroger les pratiques et les enjeux éthiques et politiques que le cinéma aide à mieux voir et à mieux formuler. Elles seront animées par

    François Crémieux, directeur des Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine AP-HP,
    Jean-Michel Frodon, critique de cinéma et professeur associé à Sciences-Po,

    et Céline Lefève, maître de conférences en philosophie à l’Université Paris Diderot, co-responsable du Programme interdisciplinaire USPC « La Personne en médecine ».

    Informations :

    www.aphp.fr

    lapersonneenmedecine.uspc.fr

    www.nouvelodeon.com

    Débat après la projection de Cléo de 5 à 7 le 4 février 2017 au cinéma Le Nouvel Odéon
    avec Agnès Varda, François Crémieux, Jean-Michel Frodon et Céline Lefève.
    « Photographies : Jean-François Dars »

    Débat après la projection de Titicut Follies le 4 mars 2017 au cinéma Le Nouvel Odéon
    avec Frederick Wiseman, François Crémieux, Jean-Michel Frodon et Céline Lefève.
    Photographies : Jean-François Dars