• Conférence internationale 28-29-30 octobre 2015 - INALCO - Garantir la capacité civile et politique des personnes en situation de vulnérabilité
  • Conférence internationale 28-29-30 octobre 2015 – INALCO – Garantir la capacité civile et politique des personnes en situation de vulnérabilité

    Conférence internationale 28-29-30 octobre 2015 – INALCO – Garantir la capacité civile et politique des personnes en situation de vulnérabilité

    Colloques
    Du mercredi 28 octobre 2015
    au vendredi 30 octobre 2015

    Garantir la capacité civile et politique des personnes en situation de vulnérabilité
    Un tournant juridique et social dans les relations de soin et d’accompagnement ?


    Présentation
    La Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH/CRPD) est méconnue en France
    alors que ses implications sont nombreuses. Son article 12, qui traite de la capacité juridique, propose
    un changement de regard et de règles juridiques sur les personnes en situation de vulnérabilité. Il fait
    des « choix et désirs de la personne », plus que de « ses intérêts » ou de « ses besoins » le fondement
    juridique d’un ensemble de décisions ou actions (soins, travail, vie affective, gestion des biens,
    déplacements, alimentation, hygiène, participation à la vie sociale…). Il préconise de généraliser les
    systèmes de « prise de décision assistée », afin d’éviter de décider à la place d’autrui et d’user de la
    contrainte. Ces changements, qui s’inscrivent dans ce qu’on pourrait appeler « le tournant juridique »
    de l’intervention auprès d’autrui, ont des implications théoriques et pratiques, qui ont généré de
    nombreux débats dans les instances internationales.

    Afin de contribuer à ces débats dans le cadre français, le Collectif Contrast, composé de chercheurs en
    sciences humaines et sociales, a souhaité lancer une démarche collaborative avec les personnes
    concernées. Cette démarche est complémentaire des travaux de recherche réalisés par le Collectif. Elle
    alimentera une réflexion collective sur les répercussions de la Convention, sur les difficultés de mise
    en application de l’article 12, sur son importance symbolique et surtout sur les enjeux et difficultés de
    sa mise en application.
    Une première étape de cette réflexion collective aura lieu lors d’une conférence internationale, les
    28, 29 et 30 octobre 2015 à Paris, qui réunira des chercheurs académiques (sociologues, juristes,
    philosophes), des professionnels de terrains, des usagers et représentants d’usagers, et des membres
    de la société civile.
    Cette conférence s’adresse aux différents publics concernés par la réception de la Convention, en
    attente de formation ou de réflexions sur les enjeux de sa mise en œuvre : gestionnaires
    d’établissements, médecins psychiatres, gériatres, ou de médecine générale, infirmiers, aidessoignants,
    travailleurs sociaux, mandataires professionnels ou familiaux, magistrats, avocats, usagers
    des services, citoyens interpellés… Elle s’adresse également aux chercheurs issus du monde
    académique.
    Cette démarche est soutenue à la fois par des instances officielles de suivi de la Convention et par un
    comité de pilotage regroupant organismes institutionnels et référents scientifiques qui en oriente la
    gouvernance et en assure la diffusion (pour plus d’informations, voir
    www.contrastcollectif.wordpress.com).

    Inscription conférence

    Garantir la capacité civile et juridique des personnes en situation de vulnérabilité Paris, 28-30 octobre 2015