• Ciné-Club Barberousse – 05 mars 2022

    Ciné-Club Barberousse – 05 mars 2022

    Actualité
    Le samedi 05 mars 2022
    À 10h30
    Nouvel Odéon : 6, rue de l'École de Médecine, 75006 Paris

    Le ciné-club « Barberousse. Médecine et soin au cinéma »  vous convie à sa prochaine séance le samedi le 05 mars à 10h30, au cinéma le Nouvel Odéon.

     

    Nous regarderons ensemble La Permance de Alice Diop (2016) et nous en discuterons ensuite  avec Claire Georges, praticien hospitalier, responsable de la permanence d’accès aux soins de santé (PASS) de l’hôpital Saint-Louis (AP-HP), présidente du Collectif national des PASS et membre fondatrice du collectif « L’humain au cœur du soin ». Elle a dirigé « Soigner (l’)humain. Manifeste pour un juste soin au juste coût », Presses de l’EHESP, 2015.

     

    Ce documentaire filme la permanence d’accès aux soins de santé (PASS) de l’hôpital Avicenne de Bobigny. Les consultations montrent le travail d’écoute, d’adaptation et d’invention des médecins. Mais ce sont aussi les enjeux vitaux, sociaux et institutionnels des dispositifs des PASS qui apparaissent, ainsi qu’un hors champ global de misère et de violence qui vient s’exprimer à cette échelle locale du soin.

     

    Lien : https://www.nouvelodeon.com/

    Nouvel Odéon : 6, rue de l’École de Médecine, 75006 Paris

    Tarif : 7 euros

     

     

    Le ciné-club « Barberousse. Médecine et soin au cinéma » se poursuit en 2022 un samedi par mois à 10h30 au cinéma Nouvel Odéon, 6 rue de l’Ecole de médecine, Paris 6ème.

    Il mobilise les ressources du cinéma pour rendre sensibles les enjeux de soin, au sens le plus vaste du terme. Il projette des films qui rappellent que nous sommes tous vulnérables et, à des titres divers, soignants et soignés. Des films qui font percevoir les valeurs et les difficultés du soin, comme l’avait fait Akira Kurosawa dans son chef d’oeuvre Barberousse.

    Les discussions interrogent notamment les enjeux psychiques, éthiques et politiques du soin que le cinéma aide à mieux voir et à mieux formuler. Il ne s’agit en aucun cas d’illustrer un propos, mais de réagir, pendant les projections, chacun(e) dans son for intérieur, puis collectivement grâce à des échanges entre les organisateurs, les spectateurs et les invité(e)s.

    Les films, choisis pour leur capacité à mobiliser par eux-mêmes émotions, réflexions et interrogations, sont ainsi partie prenante d’une recherche qui associe praticiens du soin (médical ou autre), spécialistes et professionnels du cinéma, philosophes et chercheurs en sciences humaines et sociales, spectateurs de toutes origines.

     

    Les discussions sont animées par F. Crémieux, directeur général adjoint, AP-HP, J. –M. Frodon, critique de cinéma et professeur associé à Sciences-Po, et Céline Lefève, maîtresse de conférences en philosophie et co-directrice de l’Institut La Personne en médecine (Université de Paris), en partenariat avec la revue Esprit.