All posts by La personne en médecine

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

Corps d’outrance

Souffrance de la maladie grave à l’hôpital

Karl-Leo Schwering

S’approprier son corps, faire sienne sa maladie, garder le lien avec sa vie : c’est tout l’enjeu lorsqu’en raison d’une maladie grave le corps perd de sa familiarité, lorsqu’il se manifeste dans son étrangeté, pub1-Karl-leolorsque les médecins et les soignants finissent par mieux le connaître et le soigner que nous-mêmes ou nos proches. Comment, dans ces conditions, rester soi-même ? Comment regagner sa souveraineté subjective et narcissique ? La réponse à ces questions exige d’étudier les processus psychiques à l’œuvre dans la maladie grave, et en particulier ceux qui relancent la subjectivité.

Ce travail d’appropriation signifie, pour le patient, de subvertir les éprouvés provoqués par la maladie et les traitements, afin de reconstruire un corps sensoriel et libidinal auquel il pourra de nouveau s’identifier. C’est grâce à cette « subversion libidinale » qu’il parviendra à raconter ce corps, cette maladie, ces traitements, de sorte qu’ils prennent un sens dans sa vie et dans son histoire.

208 pages – 26 € Parution le 16 septembre 2015

———————————————————-

Karl-Leo Schwering est docteur en psychologie, psychanalyste et psychothérapeute. Maître de conférences en psychologie clinique et psychopathologie à l’université Paris Diderot et directeur de recherche au CRPMS (Centre de recherche psychanalyse, médecine et société), il est formateur en psychanalyse d’enfants au centre Chapelle-aux-Champs de l’université de Louvain.

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

Les Classiques du soin

Sous la direction de

Céline Lefève, Lazare Benaroyo et Frédéric Worms

SOMMAIRE

Introduction : Des classiques du soin

Première partie : Le soin chez les classiques

Hippocrate. Le médecin face à la maladie, ?par Denise Vincenti

Aristote. Care et politique,? par Joan Tronto

Pierre Hadot. Soin de soi, médecine? et philosophie, ?parFrédéric Worms

Montaigne. Médecin de soi-même, ?par Claire Marin

John Locke. Limites de l’anatomie? et art médical,? parClaire Crignon

Léon Tolstoï, Jacques Lusseyran, ?Siri Hustvedt. Être là,? par Jean Claude Ameisen

Deuxième partie : Les réflexions fondatrices

Michael Balint. La fonction apostolique ?du médecin,? parJean-Christophe Mino

Georges Canguilhem. Se projeter en ?situation de malade, ?par Céline Lefève

Emmanuel Levinas. La vocation médicale ?de l’homme, ?par Lazare Benaroyo

Paul Ricœur. Le triptyque de la relation médicale,? parDidier Sicard

Hans Jonas. Respect de la personne et besoins ?des malades (le cas de la mort cérébrale), ?par Valérie Gateau

Fritz Zorn. De la maladie au soin de soi, ?par Jean-Marc Mouillie

Troisième partie : Classiques d’aujourd’hui

Michel Foucault. Les deux sens de la clinique, par Frédéric Worms

Erving Goffman. Ce que l’institution fait? aux personnes, par Nathalie Zaccaï-Reyners

Anselm Strauss. La trajectoire de maladie, par Jean-Christophe Mino

Oliver Sacks. Voir le malade tel qu’il est, par Claire Marin

Annemarie Mol. S’abandonner activement, par Céline Lefève

Susan Sontag. Au soin de l’insensé, par Philippe Forest

Ce recueil de grands textes de médecine, de littérature,
de philosophie et de sciences sociales révèle combien
l’expérience de la maladie et du soin, qui était déjà au
coeur de la pensée la plus classique, est désormais classique
pour la pensée la plus contemporaine.

Il offre une vue panoramique des questions relatives aux soins
soin, saisies dans leur intemporalité et leur actualité.
Sujets vulnérables, de quoi avons-nous le plus besoin ?
Comment vivons-nous et agissons-nous avec la maladie ?
Quels sens lui donnons-nous ? Peut-on être médecin
de soi-même? Quels affects les relations de soin mobilisent-elles ?

Quelles vertus morales et quelles institutions
sociales requièrent-elles ? La médecine parvient-elle à articuler
art de soigner et science de la vie ? En quoi le soin
ébranle-t-il nos conceptions de la justice et du politique ?

Ce volume met ainsi au jour les tensions profondes du
soin : geste technique et relation éthique ; souci de soi
et présence à l’autre ; quête de sens et travail ; solidarité
et risque d’exclusion ; raison d’être ou point aveugle de
la médecine. Chaque texte est accompagné d’un commentaire
bref et clair qui s’adresse tant aux étudiants de
philosophie qu’aux étudiants de médecine et aux futurs
professionnels de santé (notamment aux étudiants de
Première Année Commune des Études de Santé).

Au delà, cet ouvrage orientera dans la pensée ceux qui
s’intéressent aux dimensions épistémologiques, éthiques
et sociales du soin.

Céline Lefève, directrice du Centre Georges Canguilhem,
est maître de conférences à l’université Paris Diderot où elle
enseigne la philosophie aux étudiants de médecine. Elle est
l’auteure de Devenir médecin (Puf, 2012).
Lazare Benaroyo est professeur d’éthique et philosophie
de la médecine et directeur d’Ethos, plateforme interdisciplinaire
d’éthique de l’université de Lausanne. Il a codirigé
avec C. Lefève, J.-C. Mino et F. Worms, La Philosophie du
soin (Puf, 2010).
Frédéric Worms est professeur de philosophie et directeur
du Centre international d’études de la philosophie française
contemporaine à l’École normale supérieure. Il est notamment
l’auteur de Soin et politique (Puf, 2012) et codirecteur,
avec C. Marin, de À quel soin se fier ? Conversations avec
Winnicott (Puf, 2015).

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

REPORTE Programme USPC La Personne en médecine : Séminaire méthodologique Recherches collaboratives Médecine/SHS‏

Reporté au 20 janvier 2016

————————————–

Le Programme USPC “La Personne en médecine” organise un Séminaire méthodologique Recherches collaboratives Médecine/SHS réservé aux chercheurs du programme La Personne en Médecine.


Séminaire méthodologique Recherches collaboratives Médecine/SHS interne au
Programme USPC La Personne en médecine

Ce séminaire de dialogue interdisciplinaire portera sur la construction
des objets et des méthodes de recherches collaboratives impliquant des
chercheurs en médecine et des chercheurs en sciences humaines. Il est
ouvert à tous les chercheurs du Programme La Personne en médecine. Sa
méthode consiste, en mobilisant des expériences concrètes, à caractériser
et à analyser les difficultés méthodologiques rencontrées, ainsi qu’à
examiner les méthodes mises en œuvre pour les surmonter. Deux objectifs
principaux le gouvernent. Il s’agit d’une part de comprendre comment les
SHS peuvent répondre aux questions posées par la clinique et la recherche
biomédicale en les reformulant et en les éclairant à l’aide d’objets de
recherches pluridisciplinaires. Il s’agit d’autre part de définir et de
partager les stratégies permettant de résoudre les problèmes liés aux
différents formats et logiques de publications et d’évaluation spécifiques
à chaque discipline. En cela, le but du Programme est d’apporter un soutien
méthodologique aux chercheurs d’USPC, en médecine et en SHS, désireux de
réaliser des recherches véritablement pluridisciplinaires.

La première séance du séminaire consistera dans un partage d’expériences
où tous les chercheurs intéressés sont invités à présenter, *en une dizaine
de minutes*, leur thématique de recherche, les difficultés méthodologiques
rencontrées et les solutions adoptées pour les dépasser.

Pour l’organisation de cette séance, nous vous remercions de nous
confirmer votre participation.

La première séance du séminaire aura lieu  le mercredi 20 Janvier 2016 de 17 h
à 19 h sur le site de l’Hôpital Saint Louis (Paris 10ème, M° Goncourt). La
salle sera précisée ultérieurement.

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

COLLOQUE INTERNATIONAL :: L’humain et ses prothèses : Savoirs et pratiques du corps transformé 11 et 12 décembre 2015

Organisé par Cristina LINDENMEYER, Édouard KLEINPETER,
Véronique DONZEAU-GOUGE, Marco ARANEDA, Gérard REYNIER, Thomas LEPOUTRE, Véra SAVVAKI, Humberto ESTEVEZ DURAN

Vendredi 11 décembre
Amphi Buffon
15 rue Hélène Brion
75013 Paris
Samedi 12 décembre
Halles aux Farines – Amphi 8C
2 rue Marguerite Duras
75013 Paris
 

Inscription obligatoire auprès de
veronique.donzeau-gouge@cnrs-dir.fr

Dans un monde en pleine mutation, la médecine, outre son rôle traditionnel de soin, multiplie ses offres et ses innovations pour une société avide du meilleur, qui incite l’homme à traiter son corps comme un objet toujours perfectible.C’est dans cette « disposition  prométhéenne de l’homme » que la médecine, alliée à la technique, pose actuellement un autre regard sur le corps malade ou handicapé puisqu’elle permet d’accéder à des dispositifs prothétiques qui s’imposent comme des solutions palliatives idéales. Même s’ils permettent à ces personnes d’avoir accès à des traitements auparavant inimaginables, et de bénéficier d’avancées scientifiques inestimables, ils les engagent dans une dépendance qui va au-delà de l’accoutumance à un objet. Elles participent d’un processus complexe qui amène à la construction paradoxale du corps, affectant le sujet dans un au-delà de la construction de son image (…)

 

Comment conjuguer la technique dans une interaction qui ne laisserait pas de côté ce que l’on pourrait considérer comme des aspects fondateurs de l’humain ? Dans cette offre actuelle de la médecine, en complaisance avec la technoscience, qu’en est-il des destins pulsionnels du sujet ? Serions-nous en train d’assister à la création de nouvelles formes d’habiter son corps ? Quels sont les configurations et enjeux psychiques du « faire corps » avec la prothèse ?

 

Ce colloque est l’occasion de créer un dialogue entre historiens,  anthropologues, sociologues, médecins et psychanalystes sur le  fonctionnement de la logique prothétique.


Interventions : Pierre Ancet, Bernard Andrieu, Paul Laurent Assoun, Miguel Banasayag, Fethi Benslama, Jean-Michel Besnier, Anne-Laure Boch, Naïma Brennetot, Daniela Cerqui, Hervé Chneiweiss, Christine Clerici, Maxime Derian, Véronique Donzeau-Gouge, Jean-Yves Goffi, Valentine Gourinat, Pascal Griset, Paul-Fabien Groud, Nathanaël Jarrassé, Édouard Kleinpeter, Simone Korf Sausse, Xavier Labbée, Laurie Laufer, Samuel Lepastier, Thomas Lepoutre, Cristina Lindenmeyer, Jean-Noël Missa, Isabelle Queval, Rémy Potier, Gérard Reynier, Anders Sandberg, Véra Savvaki, Silke Schauder, Alain Vanier, François Villa.

Retrouvez le programme en pièce-jointe et sur www.iscc.cnrs.fr

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

Inauguration de l’« Espace de recherche, d’accompagnement et d’information des patients greffés hépatiques » – Service de Chirurgie digestive et hépato-biliaire de l’Hôpital Beaujo

Inauguration de l’« Espace de recherche, d’accompagnement et d’information des patients greffés hépatiques » – Service de Chirurgie digestive et hépato-biliaire de l’Hôpital Beaujon (resp. C. Lefève & Pr O. Soubrane), 23 novembre 2015

 

 

Présentation ERI Beaujon

 

L’Espace de Recherche et d’Information (ERI) sur la greffe hépatique a pour principal centre d’intérêt la prise en charge des patients greffés ou en attente de greffe hépatique et de leur entourage. Il répond à des enjeux essentiels de démocratie sanitaire. Il vise à répondre aux besoins concrets des patients et de leur entourage en termes d’information (médicale, psycho-sociale, juridique et éthique) et en termes d’accompagnement afin d’améliorer la qualité des soins. Il a aussi pour ambition de mieux connaître les conceptions du don et les valeurs éthiques des patients et de leur entourage afin d’améliorer l’encadrement éthique et juridique, les politiques de santé et les pratiques médicales autour de la greffe.

Il se situe dans le courant des recherches-actions, c’est-à-dire des recherches qui visent l’implication des acteurs comme sujets (et non comme objets) dans la production des connaissances sur les pratiques. Il est organisé autour d’une collaboration initiale et structurante entre d’une part les Services de chirurgie hépato-bilio-pancréatique et d’hépatologie de l’Hôpital Beaujon et d’autre part le Centre Georges Canguilhem de l’Université Paris Diderot.

Trois axes de développement sont envisagés. Le premier vise à améliorer l’accès des patients à l’information, en élaborant des documents et brochures d’information au plus près des besoins réels. Le deuxième vise à mieux comprendre les conceptions du don et de la solidarité portées par les acteurs de la greffe, notamment par les donneurs vivants d’organes. Le troisième enfin vise à mieux comprendre les rôles et besoins des familles dans le consentement au don d’organe après la mort.

L’ERI est co-financé par la Ville de Paris dans le cadre du projet “Emergence” et par le Programme Interdisciplinaire Sorbonne Paris Cité “La Personne en Médecine”.

 

INauguration ERI Beaujon Gateau Lefève Worms Ferrand Soubrane

 

Valérie GATEAU, Chercheur à l’ERI, Université Paris Diderot
Céline LEFEVE, Responsable du Programme Interdisciplinaire USPC La Personne en médecine

Pr Frédéric WORMS, Directeur du Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine,
Ecole Normale Supérieure

Pr François DURAND, Chef du service d’hépatologie, Hôpital Beaujon
Pr Olivier SOUBRANE, Chef du service de chirurgie hépato-biliaire de l’hôpital Beaujon

 

Inauguration ERI Beaujon Ruszniewski Mérindol Hirsch Clérici Crémieux

Pr Philippe RUSZNIEWSKI, Doyen de l’UFR de Médecine Paris Diderot

Pr Jean-Yves MERINDOL, Président de l’Université Sorbonne Paris Cité

Martin HIRSCH, Directeur général de l’AP-HP,

Pr Christine CLERICI, Présidente de l’Université Paris Diderot

François CREMIEUX, Directeur des Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine

 

 

Inauguration ERI Dévoilement de la plaque

Inauguration ERI Dévoilement de la plaque

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

Programme La Personne en médecine – Colloque “Vie psychique et cancer : quelles recherches ?” les 10 et 11 décembre 2015 – Saint Louis

Colloque les 10 & 11 Décembre prochains : Vie psychique en cancérologie : quelles recherches ?

Le colloque se déroulera à l’adresse suivante :
Musée des moulages de l’hôpital St. Louis – 1 avenue Claude Vellefaux, 75010 Paris

 

Voici le programme :

Programme-colloque-10-11-12-2015.

 

L’entrée est gratuite, cependant les inscriptions sont obligatoires (places limitées).


--------------------------------------------
Colloque organisé par :
- le CRPMS (Centre de recherche psychanalyse, médecine et société, Université Paris Diderot)
- le SULISOM (Subjectivité, lien social et modernité, Université de Strasbourg)
- l’IUH (Institut universitaire d’hématologie, Université Paris Diderot)
sous le patronage du programme interdisciplinaire « La personne en médecine » (USPC)

Comité d’organisation : Karl-Leo Schwering, Marco Araneda, Adèle Assous, Marie-Frédérique Bacqué,
Nicolas Boissel, Sophie Fradkin, Elise Ricadat, Etienne Seigneur, François Villa

Argument :
Ce colloque pluridisciplinaire a pour vocation de réunir des chercheurs ayant mené des travaux sur la
vie psychique des patients et des équipes de soins dans des services de médecine somatique à l’hôpital, tout
particulièrement en cancérologie. L’objectif est d’exposer les dispositifs de recherche qualitative développés
à cette fin, sans cependant exclure une dimension quantitative. Cela de sorte à dégager les problématiques
de départ, les solutions méthodologiques apportées, les grilles de lecture utilisées – en particulier psychanalytique,
mais pas seulement sans oublier la dimension éthique. Comment en effet construire ces dispositifs
dans le respect des patients, tout en tenant compte des questions que se posent les équipes soignantes ? Et
enfin entreprendre ces recherches dans une position de clinicien, ou avec le statut de chercheur? Ce colloque
n’a donc pas d’abord pour vocation de présenter des résultats de recherche, mais plutôt d’expliciter et de
mettre en discussion les étapes en amont : moments de construction du dispositif de recherche à plusieurs ;
moments de discussion/confrontation entre collègues de disciplines différentes ; moments de créativité mais
aussi de doutes et parfois de tensions. Autrement dit un ensemble de questions qui n’ont pas toujours leur
place dans les colloques traditionnels.

 

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

Café éthique – “Comment Définir la mort” 06/11/2015

L’Espace de Recherche et d’information sur la Greffe Hépatique
vous invite au Café Ethique Vendredi 6 Novembre 2015 de 13h à 14h30

“Comment Définir la mort”

 

Intervenants :
Stanislas Kandelman
Service d’anesthésie réanimation – Hôpital Beaujon

 

Céline Lefève, philosophe
Discutantre – Directrice du centre Georges Canguilhem / Université Paris Diderot

 

Valérie Gateau, philosophe
Discutante – Centre Georges Canguilhem

 

Salle de réunion – 2 ème étage
Service de chirurgie hépatique et pancréatique

HOPITAL BEAUJON
100 bd du Général Leclerc – 92110 Clichy
inscriptions et information : vgateau(a)yahoo.fr

Café Ethique 6 novembre 2015 2

 

Café Ethique 6 novembre 2015

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

séminaire “Santé mondiale : savoirs, dispositifs, politiques” 15/10/2015

SEMINAIRE

“Santé mondiale : savoirs, dispositifs, politiques” 

 

la première séance aura lieu le

15 octobre de 14h à 17h

à l’EHESS, salle 015, RdC, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris

 

Avec la participation de :

Roger Jeffery, Edinburgh India Institute, University of Edinburgh, Royaume-Uni

“Clinical Trials in India: Ethics, Scandals and Regulation in a Globalised Assemblage”

Continue reading