• Contrainte et consentement en santé mentale: Forcer, influencer, coopérer
    Contrainte et consentement en santé mentale: Forcer, influencer, coopérer

    Contrainte et consentement en santé mentale: Forcer, influencer, coopérer

    Ouvrages- Posté le : 12 décembre 2019
  • La démocratisation des pratiques d’aide et de soin est au c½ur des politiques sanitaires, sociales et médico-sociales depuis la fin du XX° siècle. Rechercher le consentement, éviter la contrainte en constituent les deux injonctions dominantes. En effet, les règles qui encadrent les pratiques de prise en charge visent à réduire la dimension contraignante de l’aide, à garantir le droit à l’information et la participation des personnes, ainsi que leur protection. En situation, les professionnels sont souvent confrontés à des conflits normatifs qui deviennent indécidables quand les personnes souffrent d’une altération de leurs capacités mentales. Comment faire alors, lorsque, à défaut de pouvoir « protéger sans contraindre », il faut envisager de « contraindre pour protéger » ?