Publications

  • Essais précoces en cancérologie Ethique et justice

    Essais précoces en cancérologie Ethique et justice

    Sous la direction de Valérie Gateau, François Doz, Philippe Amiel
    editions-materiologiques-logo-1448990198
  • Self-Medication and Society: Mirages of Autonomy

    Self-Medication and Society: Mirages of Autonomy

    Sylvie Fainzang, Self-Medication and Society: Mirages of Autonomy (Routledge Studies in the Sociology of Health and Illness), Routledge, 2016

     

  • OMERTA À L’HÔPITAL. Le livre noir des maltraitances faites aux étudiants en santé

    OMERTA À L’HÔPITAL. Le livre noir des maltraitances faites aux étudiants en santé

    sous la direction du Dr Valérie Auslender
    Michalon éditeur.

     

    Date de parution : le 2 mars 2017

  • Regards croisés sur la santé et la maladie

    Regards croisés sur la santé et la maladie

    Recherches anthropologiques, recherches cliniques

     

     

    de Caroline Desprès (Auteur), 

    Serge Gottot (Auteur), 

    Hélène Mellerio (Auteur), 

    Maria Teixeira (Auteur)

     

    Voici le lien vers le flyer:
     http://pub.lucidpress.com/SanteMaladie/
  • Le Soin. Approches contemporaines

    Le Soin. Approches contemporaines

     

    de Céline Lefève, Jean-Christophe Mino, NathalieZaccai-Reyners

     

    Date de parution : 24/08/2016

  • Corps d’outrance

    Corps d’outrance

    Souffrance de la maladie grave à l’hôpital

     

    de Karl-Leo Schwering

     

    Date de parution : 15/09/2015

  • Les Classiques du soin

    Les Classiques du soin

     

    Lazare Benaroyo

    Céline Lefève

    Frédéric Worms

     

    Date de parution : 14/10/2015

Essais précoces en cancérologie Ethique et justice



Les essais précoces sont les tests de première administration d’une molécule chez l’être humain. En cancérologie, les essais précoces modernes sont « ciblés » : identifiées comme candidates crédibles par des techniques bio-informatiques, les molécules à l’essai visent des cibles protéiques anormales caractéristiques de tel type moléculaire de tumeur. L’imagerie fonctionnelle permet d’observer si elles atteignent leur cible, si la tumeur diminue. Les essais précoces ciblés sont au cœur de la médecine « personnalisée », c’est-à-dire des nouvelles stratégies de traitement sur mesure selon le profil moléculaire de la tumeur d’un individu donné.

Les essais précoces sont une voie d’accès à l’innovation thérapeutique pour les malades et une option de la prise en charge médicale qui peut être proposée bien avant les situations d’impasse thérapeutique avec les traitements classiques.

En cela, ils posent une multitude de questions nouvelles qui interrogent bien au-delà des essais en cancérologie. Comment allouer les places de manière juste ? Faut-il repenser la distinction fondatrice entre soins et recherche, centrale pour l’éthique et pour la réglementation ? Avec quelles conséquences sur la pratique clinique ?

L’ouvrage, rédigé à l’issue d’un colloque au Collège de France par les spécialistes les plus en pointe sur ces questions – cancérologues, biologistes, philosophes, sociologues et juristes – apporte d’abord une clarification des notions en jeu : essais précoces, médecine « personnalisée », thérapeutiques « ciblées ». Les questions de justice que soulèvent ces essais sont ensuite exposées et discutées de manière particulièrement claire. Pour nourrir un débat que le progrès des techniques rend chaque jour plus urgent.

Self-Medication and Society: Mirages of Autonomy



The question of recourse to self-medication arises at the intersection of two partly antagonistic discourses: that of the public authorities, who advocate the practice primarily for economic reasons, and that of health professionals, who condemn it for fear that it may pose a danger to health and dispossess the profession of expertise. This books examines the reality of self-medication in context and investigates the social treatment of the notion of autonomy ever present in the discourses promoting this practice.

Drawing on fieldwork conducted in France, the author examines the material, cognitive, symbolic and social dimensions of the recourse to self-medication, considering the motivations and practices of the subjects and what these reveal about their relationship with the medical institution, while addressing the question of open access to medicines – a subject of heated debate between the actors concerned on themes such as competence, knowledge and responsibility.

A rigorous analysis of the strategies adopted by individuals to manage the risks of medicines and increase their efficacy, Self-Medication and Society will appeal to sociologists and anthropologists with interests in health, illness, the body and medicine.

OMERTA À L’HÔPITAL. Le livre noir des maltraitances faites aux étudiants en santé



En 2013, l’unique enquête nationale réalisée auprès de 1472 étudiants en médecine a permis de chiffrer les violences qu’ils subiraient durant leurs études : plus de 40 % d’entre eux ont déclaré avoir été confrontés personnellement à des pressions psychologiques, 50 % à des propos sexistes, 25 % à des propos racistes, 9 % à des violences physiques et près de 4% à du harcèlement sexuel. De même, 85,4 % étudiants en soins infirmiers considèrent que la formation est vécue comme violente dans la relation avec les équipes encadrantes en stage.

Pour mieux comprendre cette souffrance, Valérie Auslender a lancé un appel à témoins en août 2015 et recueilli plus d’une centaine de témoignages d’étudiants en professions de santé.

Neuf experts proposent ensuite des pistes de réflexion : Didier Sicard, professeur émérite à l’université Paris Descartes et président d’honneur du Comité consultatif national d’éthique ; Christophe Dejours, psychiatre, psychanalyste et expert de la souffrance au travail ; Cynthia Fleury-Perkins, philosophe, psychanalyste et professeur à l’American University of Paris ; Céline Lefève, philosophe et maître de conférences en philosophie de la médecine ; Olivier Tarragano, psychiatre, psychanalyste et directeur du Pôle Santé de Sciences Po ; Gilles Lazimi, médecin généraliste et membre de la commission santé du Haut Conseil de l’Égalité entre les femmes et les hommes ; Emmanuelle Godeau, médecin de santé publique, anthropologue et chercheur à l’Inserm ; Bénédicte Lombart, infirmière, cadre de santé et docteure en philosophie pratique et éthique hospitalière ; Isabelle Ménard, infirmière puéricultrice et formatrice en institut de formation en soins infirmiers.

Regards croisés sur la santé et la maladie



Présentation de l’éditeur:

Cet ouvrage est né de la rencontre et de la discussion entre des anthropologues et des médecins impliqués dans des activités de recherche en milieu clinique. Une demande croissante de ces cliniciens et des épidémiologistes émerge afin de développer des volets qualitatifs au sein de leurs recherches, sans qu’ils aient pour autant une idée claire des apports spécifiques que la connaissance anthropologique pourrait leur apporter, d’autant que nombre de recherches qualitatives ne présentent aucune dimension anthropologique. Est-il alors indispensable de faire appel à un anthropologue pour effectuer de telles recherches, plutôt qu’à des personnes moins spécialisées (Master de santé publique, par exemple), ou à des médecins rompus aux méthodologies qualitatives ? Comment développer des regards croisés sur un même objet dans une perspective pluridisciplinaire, alors que le poids de chaque discipline n’est pas toujours équivalent, et comment articuler les différents points de vue ? L’objet de cet ouvrage est donc de clarifier autour de plusieurs exemples de recherches les multiples mais non moins spécifiques contributions de l anthropologie clinique, ainsi que les modes de coopération entre anthropologie et clinique.

 

Contributeurs & Table des matières
Préface Corinne Alberti
Introduction
Desprès C., Gottot S., Mellerio H., Teixeira M.

 

I/ Réflexions autour d’un objet de recherche à négocier
De l’affliction à la clinique…, Maria Teixeira
L’anthropologie et la clinique…, Sylvie Fortin et Geneviève Dorval
Quelle place pour les anthropologues dans la recherche clinique?, Aline Chassagne et Aurélie Godard-Marceau,

 

II/ Recherches anthropologiques et recherches cliniques: entre co-construction et indépendance
II.1/ Une approche co-construite

Mise en place d’une recherche anthropologique en contexte clinique…, Caroline Giacomoni,Hélène Hoarau et Elisa Venturini
Comment pratiquer une socio-anthropologie « impliquée »…? , Agnès Lainé
Inclure un patient dans un essai thérapeutique…,Clémentine Raineau et Denis Pezet
Apport de l’anthropologie à la clinique pour l’adaptation de la prise en charge du risque de Maladie Veineuse Thrombo-Embolique, Claudie Haxaire, Francis Couturaud et Christophe Leroyer
La recherche anthropologique en partenariat…, Josiane Le Gall

 

II.2/ Une approche indépendante
« Avant les traitements, je ne me sentais pasmalade »…, Alice Péters
« La chimiothérapie, c’est l’inconnu »…, Armelle Lorcy
Entre droit des patients et gestion des risques en obstétrique…, Mathieu Azcue
VIH et hépatite B chronique chez des migrants subsahariens…, Dolorès Pourette et Laura Dalsheimer
« Il faut me dire la vérité si j’ai un cancer ! »…, Mathilde Couderc

 

III/ Recherches anthropologiques à la marge de la clinique biomédicale
Conduire ou ne pas conduire ?…, Caroline Desprès et Benoît Eyraud
L’infertilité dans le contexte de la sorcellerie…, Déborah Kessler-Bilthauer
Le corps, le cadre et la parole…, Lucia Candelise et Gilles Remillet

Si vous avez besoin d’autres renseignements n’hésitez pas à me contacter
Merci à vous et belle journée
Maria Teixeira

 

 

Maria Teixeira
MCF en anthropologie sociale
Univ. Denis Diderot – Paris 7 – UFR de Médecine
UMR 1123 ECEVE – INSERM
10 av. de Verdun 75010 Paris
Bureau: 01-57-27-84-53 / Secrétariat: 01-57-27-86-80

Le Soin. Approches contemporaines



dir. C. Lefève, J. -C. Mino, N. Zaccaï-Reyners, dans la collection « Questions de soin » aux Presses universitaires de France. Ce nouveau recueil vient compléter Les Classiques du soin, parus l’an dernier.

Il comporte des textes de P. Autréaux, C. Bernard, Evidence-Based Medicine Working Group, F. Davoine, F. Fanon, E. Feder Kittay, S. Freud, K. Goldstein, M. Henry, I. Illich, D. Leader, J. Livingston, J.-L. Nancy, F. Nietzsche, E. Minkowski, J. Oury, M. Rapin, A. Sayad, J. Shay, J. Tronto.

Commentés par F. Ansermet, L. Benaroyo, P. Bizouarn, N. Eggert, E. Fournier, G. Lachenal, C. Lefève, Cl. Marin, N. Marquis, J.- C. Mino, S. Musso, P. Molinier, V.-K. Nguyen, P. Paperman, C. Vollaire, F. Worms, N. Zaccaï-Reyners.

 

 

RÉSUMÉ

Depuis Claude Bernard jusqu’à la médecine fondée sur les preuves, quelle place la médecine scientifique fait-elle à la clinique et au soin du patient individuel ? De Freud à la prise en charge des vétérans souffrant de stress post-traumatique, en quoi le soin psychique permet-il de mieux comprendre la vie quotidienne avec la maladie et de questionner les critères du « bon soin » bien au-delà de la santé mentale ? De la compassion critiquée par Nietszche à la reconnaissance de la vulnérabilité et de l’interdépendance des sujets promue par les éthiques du care, quelles sont les valeurs fon­datrices du soin ? En quoi les savoirs médicaux, les relations sociales et les choix économiques les mettent-ils à l’épreuve, au point de faire parfois basculer le soin en son envers fait de domination et d’exclusion ?
De Franz Fanon à Joan Tronto, les approches contemporaines du soin offertes ici ancrent le questionnement éthique dans les analyses anthropologiques et politiques dont il a résolument besoin.

 

 

CARACTÉRISTIQUES

Broché: 240 pages
Editeur : PRESSES UNIVERSITAIRES DE FRANCE – PUF (24 août 2016)
Collection : Questions de soin
Langue : Français
ISBN-10: 2130750184
ISBN-13: 978-2130750185
Dimensions du produit: 17,7 x 1,8 x 11,6 cm

Prix : 14€

 

 

Sommaire

Introduction
Première partie. Soin, médecine et science
Michel Henry. Le corps vivant, par Jean-Christophe Mino
Claude Bernard. La clinique : vestibule de la médecine scientifique ?, par Céline Lefève
Kurt Goldstein. La médecine en dialogue avec la vie : l’approche de l’anthropologie clinique des années 1930, par Lazare Benaroyo
Maurice Rapin. Deux scènes fondatrices oubliées de la biomédecine, par Jean-Christophe Mino
Evidence Based Medicine Working Group. EBM, un nouveau paradigme ?, par Philippe Bizouarn
Jean-Luc Nancy. Quel étrange moi !, par Claire Marin
Deuxième partie. Soin et folie
Sigmund Freud. Impasses de la furor sanandi, par François Ansermet
Eugène Minkowski. Vision directe de la vie. Au-delà des doctrines, par Frédéric Worms
Jean Oury. Alors, la vie quotidienne ?, par Pascale Molinier
Darian Leader. Being mad, going mad, par Nicolas Marquis
Françoise Davoine, Jonathan Shay, Patrick Autéaux. Littérature et therapôn. Achille, Don Quichotte et les troubles de stress post-traumatiques, par Nathalie Zaccaï-Reyners
Troisième partie. Sociétés, politiques et valeurs du soin
Friedrich Nietzsche. Savoir se garder de compatir, par Emmanuel Fournier
Frantz Fanon. La médecine coloniale et le « syndrôme nord-africain », par Vinh-Kim Nguyen
Ivan Illich. La médicalisation de la vie, par Christiane Vollaire
Abdelmaleck Sayad. Les corps de l’« immigré », par Sandrine Musso
Julie Livingston. Partager le soin, contourner le patient : pronostic et cancer dans un hôpital africain, par Guillaume Lachenal
Joan Tronto. Le care, une exigence politique, par Nadja Eggert
Eva Feder Kittay. Une éthique de la vie, par Patricia Paperman

Corps d’outrance



Souffrance de la maladie grave à l’hôpital

 

Karl-Leo Schwering

S’approprier son corps, faire sienne sa maladie, garder le lien avec sa vie : c’est tout l’enjeu lorsqu’en raison d’une maladie grave le corps perd de sa familiarité, lorsqu’il se manifeste dans son étrangeté,
lorsque les médecins et les soignants finissent par mieux le connaître et le soigner que nous-mêmes ou nos proches. Comment, dans ces conditions, rester soi-même ? Comment regagner sa souveraineté subjective et narcissique ? La réponse à ces questions exige d’étudier les processus psychiques à l’œuvre dans la maladie grave, et en particulier ceux qui relancent la subjectivité.

Ce travail d’appropriation signifie, pour le patient, de subvertir les éprouvés provoqués par la maladie et les traitements, afin de reconstruire un corps sensoriel et libidinal auquel il pourra de nouveau s’identifier. C’est grâce à cette « subversion libidinale » qu’il parviendra à raconter ce corps, cette maladie, ces traitements, de sorte qu’ils prennent un sens dans sa vie et dans son histoire.

208 pages – 26 € Parution le 16 septembre 2015

 


Karl-Leo Schwering est docteur en psychologie, psychanalyste et psychothérapeute. Maître de conférences en psychologie clinique et psychopathologie à l’université Paris Diderot et directeur de recherche au CRPMS (Centre de recherche psychanalyse, médecine et société), il est formateur en psychanalyse d’enfants au centre Chapelle-aux-Champs de l’université de Louvain.

Les Classiques du soin



RÉSUMÉ

 

Si la notion de soin est apparue récemment dans les débats d’éthique médicale, de philosophie politique et de sciences sociales, la question du soin, elle, irrigue depuis toujours la philosophie : soin de l’âme et de la cité. Cet ouvrage présente les grands textes philosophiques et littéraires permettant d’appréhender la polysémie du soin et les paradoxes qui le travaillent : souci éthique et réponse technique aux besoins de celui qui souffre ; raison d’être et parfois point aveugle de la médecine ; relation entremêlant compétences, imaginaire et affects ; mouvement d’inclusion et risque de normalisation ou d’exclusion sociale. Il met au jour la façon dont les questions qui animent les relations et les pratiques de soin ne cessent d’interroger et de nourrir la philosophie et la médecine. Proposant pour chaque texte un commentaire pédagogique rédigé par un médecin ou un philosophe, il sera utile aux étudiants de philosophie, aux étudiants de médecine et à tous les professionnels de santé désireux de mieux saisir les enjeux éthiques et relationnels du soin.

 

Sous la direction de

Céline Lefève, Lazare Benaroyo et Frédéric Worms

 

CARACTÉRISTIQUES

Nombre de pages : 240

Code ISBN : 978-2-13-072988-4

Numéro d’édition : 1

Format : 11.5 x 17.6 cm

Prix : 14€

 

Sommaire

Introduction : Des classiques du soin

 

Première partie : Le soin chez les classiques

Hippocrate. Le médecin face à la maladie, ? par Denise Vincenti

Aristote. Care et politique, ? par Joan Tronto
Pierre Hadot. Soin de soi, médecine? et philosophie, ? par Frédéric Worms
Montaigne. Médecin de soi-même, ? par Claire Marin

John Locke. Limites de l’anatomie? et art médical,? par Claire Crignon

Léon Tolstoï, Jacques Lusseyran, ?Siri Hustvedt. Être là, ? par Jean Claude Ameisen

 

Deuxième partie : Les réflexions fondatrices

Michael Balint. La fonction apostolique ? du médecin, ? par Jean-Christophe Mino

Georges Canguilhem. Se projeter en ?situation de malade, ? par Céline Lefève

Emmanuel Levinas. La vocation médicale ?de l’homme, ? par Lazare Benaroyo

Paul Ricœur. Le triptyque de la relation médicale,? par Didier Sicard

Hans Jonas. Respect de la personne et besoins ? des malades (le cas de la mort cérébrale), ? par Valérie Gateau

Fritz Zorn. De la maladie au soin de soi, ? par Jean-Marc Mouillie

 

Troisième partie : Classiques d’aujourd’hui

Michel Foucault. Les deux sens de la clinique, par Frédéric Worms

Erving Goffman. Ce que l’institution fait? aux personnes, par Nathalie Zaccaï-Reyners

Anselm Strauss. La trajectoire de maladie, par Jean-Christophe Mino

Oliver Sacks. Voir le malade tel qu’il est, par Claire Marin

Annemarie Mol. S’abandonner activement, par Céline Lefève

Susan Sontag. Au soin de l’insensé, par Philippe Forest

 

Ce recueil de grands textes de médecine, de littérature, de philosophie et de sciences sociales révèle combien l’expérience de la maladie et du soin, qui était déjà au coeur de la pensée la plus classique, est désormais classique pour la pensée la plus contemporaine.

 

Il offre une vue panoramique des questions relatives aux soins soin, saisies dans leur intemporalité et leur actualité. Sujets vulnérables, de quoi avons-nous le plus besoin ? Comment vivons-nous et agissons-nous avec la maladie ? Quels sens lui donnons-nous ? Peut-on être médecin de soi-même? Quels affects les relations de soin mobilisent-elles ?

 

Quelles vertus morales et quelles institutions sociales requièrent-elles ? La médecine parvient-elle à articuler art de soigner et science de la vie ? En quoi le soin ébranle-t-il nos conceptions de la justice et du politique ?

 

Ce volume met ainsi au jour les tensions profondes du soin : geste technique et relation éthique ; souci de soi et présence à l’autre ; quête de sens et travail ; solidarité et risque d’exclusion ; raison d’être ou point aveugle de la médecine. Chaque texte est accompagné d’un commentaire bref et clair qui s’adresse tant aux étudiants de philosophie qu’aux étudiants de médecine et aux futurs professionnels de santé (notamment aux étudiants de Première Année Commune des Études de Santé).

 

Au delà, cet ouvrage orientera dans la pensée ceux qui s’intéressent aux dimensions épistémologiques, éthiques et sociales du soin.

 

Céline Lefève, directrice du Centre Georges Canguilhem, est maître de conférences à l’université Paris Diderot où elle enseigne la philosophie aux étudiants de médecine. Elle est l’auteure de Devenir médecin (Puf, 2012).

 

Lazare Benaroyo est professeur d’éthique et philosophie de la médecine et directeur d’Ethos, plateforme interdisciplinaire d’éthique de l’université de Lausanne. Il a codirigé avec C. Lefève, J.-C. Mino et F. Worms, La Philosophie du soin (Puf, 2010).

 

Frédéric Worms est professeur de philosophie et directeur du Centre international d’études de la philosophie française contemporaine à l’École normale supérieure. Il est notamment l’auteur de Soin et politique (Puf, 2012) et codirecteur, avec C. Marin, de À quel soin se fier ? Conversations avec Winnicott (Puf, 2015).